Lier les Religions

Licence Creative Common by SA
samedi 11 mai 2019 par Matthieu Giroux

Les chrétiens peuvent avoir peur du chaos si on leur explique le bienfait des évangiles sans comprendre leurs motivations, sans comprendre non plus la faillibilité de l’humain évoluant par ailleurs sans cesse, voulant protéger de son auditoire ou se protéger de la vérité surtout, alors que la vie est souffrance non perceptible et que l’échec éveille l’esprit, que le risque permet beaucoup, que favoriser l’optimisme incite à l’opportunisme.

Les protestants permettent aux chrétiens de s’éveiller par cette peur de l’individu. Les juifs ont plus de facilité à affronter le chaos parce que la genèse a été conçue pour comprendre cela. L’islam permet de politiser la recherche de la vérité sur la création. L’orthodoxie sert à diffuser le bien. Le bouddhisme a élaboré les outils de l’éveil de l’esprit, sans doute influencés par le Belcanto, aussi d’origine asiatique.

Les différentes religions avaient été créées pour un objectif communautaire, un ordre. Ainsi il y avait des dogmes permettant une orientation politique de la population, parce que faire respecter des lois nécessite d’agir vite, donc mieux vaut prévenir que guérir quand on ne peut pas agir vite.

Les religions ne fonctionnent que si elles se parlent entre elles, tout comme une famille recomposée. En effet, pour comprendre un pays, il s’agit de comprendre l’éducation, relevant effectivement de l’histoire du pays. Seulement l’éducation nécessite continuellement d’évoluer par les découvertes. Or on peut vous faire croire que votre éducation vous permet de comprendre par l’histoire, alors que vous ne connaissez pas la politique éducative du pays ou de la religion.

Comme la religion chrétienne a un chef qui enseigne et doit affronter les conséquences de la politique du diable allant contre lui, la religion chrétienne permet aux religions de s’unir au moment où l’église s’ouvre sur le monde, encore faut-il que son décideur final contienne l’histoire de la religion donc de ses faiblesses afin d’intéresser les autres. Encore faut-il qu’il connaisse les causes et puisse influencer en sachant s’adapter à chaque situation, afin de déceler la cause à défendre permettant compréhension mondiale, donc influence mondiale face au diable. Cela nécessite compréhension par une recherche de vérité nécessitant échec, échec permettant la remise en cause du système et la compréhension des fondements d’une création de paradigme, tout en révélant son ego afin de distinguer l’âme, en évaluant l’humain par le dialogue, pour théoriser sa conception de l’humain permettant évangile.